Τρίτη, 27 Δεκεμβρίου 2011

Guantánamo par A.A. (Ελληνογαλλική Σχολή Πειραιά Jeanne D’Arc)

Guantánamo par A. A.
(Ελληνογαλλική Σχολή Πειραιά JeanneD’Arc)
J’ai décidé d’écrire cet article dont le thème est les prisons de Guantanamo, parce que je considère qu’il est injuste de se comporter de cette façon envers les prisonniers de Guantanamo. J'espère que l'inhumanité quittera les âmes des hommes méchants. Laissez l’amour s’épanouir entre eux !
Guantánamo est une ville de Cuba et la capitale de la province de Guantánamo. Ce centre de détention est situé sur un terrain de 121 km², actuellement loué par le gouvernement des États-Unis au gouvernement de Cuba. Cette location est effective depuis le 23 février 1903, sous la présidence de Theodore Roosevelt, et est inaccessible aux citoyens sauf dans le cas de consentement des deux parties.
Guantanamo constitue-t-il un crime contre l’humanité et pourquoi a-t-il été créé ?
Le camp de Guantánamo se trouve sur la base navale de la baie de Guantánamo dans le sud-est de Cuba. Dans ce centre de détention militaire de haute sécurité, sont détenues des personnes qualifiées de « combattant illégal », capturées par l'armée américaine dans les différentes opérations à l'étranger (Afghanistan, Irak, etc.) contre des militants et « terroristes » islamistes. Le choix de ce centre situé à Cuba sur une base militaire américaine a été justifié par le président George W. Bush afin de fonder juridiquement la décision de refuser de soumettre les détenus au système judiciaire fédéral américain, présentant comme argument l'extra-territorialité de la base.
Où se trouve l’humanité ?
L’humanité en quête : Ce lieu de détention hors de tout cadre juridique attire les critiques de l'opinion publique internationale, des gouvernements et des associations de défense des droits de l'homme

Pourquoi la prison de Guantanamo ne ferme-t-elle pas ?
Le 16 novembre 2008, le président Barack Obama a confirmé son intention de fermer le camp. Mais cette fermeture pose en particulier des problèmes de nature juridique.
De nombreuses difficultés, tant politiques qu'administratives et juridiques, entravent la réalisation de la fermeture du camp de Guantanamo, qui compte toujours 176 prisonniers en août 2010.
D’une part, il est essentiel de respecter les règles les plus élémentaires du droit international car les prisonniers de Guantánamo souffrent. De l’autre, il faut que ces détenus prennent connaissance des charges qui pèsent sur eux et qu’ils soient présentés devant un tribunal indépendant et impartial qui déterminera leur statut et procédera à leur jugement éventuel et ce, dans les plus brefs délais.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου